ADX

Immortel tracks

Lyrics


1. DAEMON

(Instrumental)




2. IMMORTEL

Regardez-moi si vous l'osez, Je vous respire
C'est vous qui avez décidé de m'exhumer encore
De me sortir de cette terre, de ma vermine
Pour défier les loies de la vie dans le royaume des morts

Assouvir des désirs funestes
Brisant le repos de l'être

Immortel je le peux, immortel je le dois
Servir
Immortel dans le jeux, immotel dans la voix
Souffrir

Pourquoi ces choix est-ce le remord qui vous détruit
L'appel de la douleur de l'acte rejaillit au coeur
Afin que le pardon se gagne on me supplie
Cachant sa honte derrière des fleurs, le parfum du malheur

Assouvir des désirs funestes
Brisant le repos de l'être

Immortel je le peux, immortel je le dois
Servir
Immortel dans le jeux, immotel dans la voix
Souffrir

Enfoui dans la superstition, je vous méprise
Pour vous donner bonne conscience, on bannit le passé
Ce sont vos mains dans la passion qui m'ont puni
L'ultime erreur qui vous accable, le fardeau des damnés

Assouvir des désirs funestes
Brisant le repos de l'être

Immortel je le peux, immortel je le dois
Servir
Immortel dans le jeux, immotel dans la voix
Souffrir




3. PACHYDERMUS

Il rampe comme une larve qui succombe
Disciple de la force graisseuse
Ce poids et cette odeur qui se fondent
De sa masse abject de laideur

Pourtant le diable a ses secrets
Pachydermus
Démon choisi entre luxure et dégout
Aux envies visqueuses et cyniques
Mutilé par cette nature et les coups
Coupable d'une image emblématique

Pourtant le diable a ses secrets

Dans la fièvre avide du mépris de l'autre
Il facilite ses repas de rejet
De sa langues il caresse les fautes
Curiosité acide aux vils méfaits

Pourtant le diable a ses secrets
Pachydermus




4. MESSE ROUGE

Rituel de l'état pour la dernière nuit
Rituel de l'état pour la dernière nuit
Le cortège est complet personne ne le suit
Chercher la nouvelle proie surtout sans faire de bruit
Le sommeil est présent maus ce n'est qu'un sursis

Rejet de grâce, rejet d'instant
Rejet de grâce dans le néant

La peur s'est invitée
À l'aube grise du comdamné
La peur s'est invitée
La messe rouge des suppliciés

Pas le temps de penser l'horloge s'est mise en marche
Trainer de la cellule s'est la première étape
Chemise échancrée, écrire ces quelques lignes
Le prêtre est déjà là, priant debout et digne

Rejet de grâce, rejet d'instant
Rejet de grâce dans le néant

La peur s'est invitée
À l'aube grise du comdamné
La peur s'est invitée
La messe rouge des suppliciés

Assis face au bourreau, alcool à volonté
Cigarette allumée, ultime humanité
Signature officielle, le sort en est jeté
Libre face à la mort mais pieds et poings liés

Rejet de grâce, rejet d'instant
Rejet de grâce dans le néant

La peur s'est invitée
À l'aube grise du comdamné
La peur s'est invitée
La messe rouge des suppliciés




5. LE SECRET

Tranquillité prime dans cette montagne
Endroit perdu sur quelques âmes
Des fidèles au regard de pierre
Le support de tout un mystère

Martyrs de la folie
Martyrs que l'on oublie
Des noms sur la liste

Au nom du père
Au nom du fils et du sacrifice

Aucun enfants que des âges avancés
Dans un diocèse et ses idées
L'abbé en chair à la parole divine
Prône le culte de la famine

Martyrs de la folie
Martyrs que l'on oublie
Des noms sur la liste

Au nom du père
Au nom du fils et du sacrifice

Nul ne doit ici succomber à la faim
Le pêcher humain sert de festin
Dégustez l'appel des uns et des autres
Les nouveaux-nés seront toujours des nôtres

Emporter au coeur d'une autre messe
Le carnage des mots et de la liesse
Ces actes découverts par la sainte presse
Provoquant le trouble d'un dernier geste

Au nom du père
Au non du fils et du sacrifice




6. L'ADIEU AUX ARMES

Je sais bien qu'un jour il sera temps
De baisser le rideau sur ces années
Je sais bien qu'un jour il sera temps
D'arrêter ce cirque qui me fait vibrer

Des armes pour un adieu
Combattre j'en fais le voeu
Des armes pour un adieu
Sans trêve si je le veux

Profonde est la douleur de la décision
Que l'on refuse d'admettre la question
Toutes histoires de liens comportent une fin
Et celle-ci le seuil est encore loin

Des armes pour un adieu
Combattre j'en fais le voeu
Des armes pour un adieu
Sans trêve si je le veux

De viser le haut ou tomber les bras
Partout les vautours suivent ce met de choix
Potentiel révélé et jungle sans partage
Surtout laisse un nom, sutout ne pas être sage

Des armes pour un adieu
Combattre j'en fais le voeu
Des armes pour un adieu
Sans trêve si je le veux




7. BAPTEME DE SANG

Nul ne peut oublier la blancheur de ce visage
Cette femme elencee et reine de cruaute
Parcourant de son aura les tribus disparates
La trace d'un passe a jamais fige

Dicter par une voix qui vient du fond des temps
Le souffle d'un etrange bapteme de sang

Coupable de fautes dont seul la folie trahit
Ordonnant avec eclats les decisions extremes
Les hommes assommes de pouvoir ne sont qu'ennemis
Impulser un style dans la torture supreme

Dicter par une voix qui vient du fond des temps
Le souffle d'un etrange bapteme de sang

Expeditions punitives sur des contrees bannies
Des nations se plient dans sa conversion
Invoquant des raisons vers un dieu qui l'oublie
Baptiser par l'epee, baptiser en son nom

Dicter par une voix qui vient du fond des temps
Le souffle d'un etrange bapteme de sang




8. LES LARMES DU DIABLE

Dans les grands fonds
De la souffrance
Les ombres dansent
Vent de revolte
Dans les legions
chasse au demon

Le diable a perdu son armee
On veu t'assassiner
La rebellion des anges noirs
Detrone le pouvoir
Dans les entrailles de la terre
La guerre fait rage en enfer
Plus de loi, plus de roi

Le purgatoire
L'eternite
Sont toumentes
Seuls les combats
De l'ignorance
Sont une offense

Le diable a perdu son armee
On veu t'assassiner
La rebellion des anges noirs
Detrone le pouvoir
Dans les entrailles de la terre
La guerre fait rage en enfer
Plus de loi, plus de roi

L'avidite
Sans un partage
Devient naufrage
Qu'elles soient le lieu
Qu'elles soient supplice
Les ames subissent

Le diable a perdu son armee
On veu t'assassiner
La rebellion des anges noirs
Detrone le pouvoir
Dans les entrailles de la terre
La guerre fait rage en enfer
Plus de loi, plus de roi




9. LE CARNAVAL DES LACHES

Lorsque le malentendu tourne a la tragedie
Sourd dans la pitie, sourd dans la raison
Quand la foule par sa colere est envahie
Rien ne peut troubler l'ultime decision

La bienvenue dans le spectacle de la souffrance
Au coeur du carnaval des laches

Entrainer sous les coups et les prejuges
La reflexion trepasse sous les cris d'une masse
Dans un esprit ou regne l'avidite
La fievre par son audace exige sa place

La bienvenue dans le spectacle de la souffrance
Au coeur du carnaval des laches

Ce corps condamne que l'on pietine
Par le souffle du chatiment et la demence
L'instinct du peuple par dela sa doctrine
Du haut de cet arbre le prix de la potence

La bienvenue dans le spectacle de la souffrance
Au coeur du carnaval des laches




10. DELIRIUM

Souvent j'ai peur de m'endormir le soir
Le lendemain arrive si tard
Sacrifier dans l'alcool de la folie
Une autre mort a chaque nuit

Attache
Torture

Ici personne ne peut m'entendre
Ici personne ne peut comprendre

Angoisses nocturnes vivant de ma liqueur
Qui cherchent et degustent mes heures
Dans un nouveau decor, une nouvelle scene
La fin reste toujours la meme

Attache
Torture

Ici personne ne peut m'entendre
Ici personne ne peut comprendre

Seul
Perdu et seul




11. L'OMBRE DU CHASSEUR

Sept victimes a son tableau de chasse
Sept femmes belles et brunes
Pendant plus de sept ans sous la menace
Une banlieue grise fait la une

Malgre le temps son nom remue les tombes
Difficile d'oublier

Comme un parcours de cambrioleur
Qui bascule en trepas sexuel
Sous la pluie, tot ou tard dans l'heure
Il etouffe de ses ailes

Malgre le temps son nom remue les tombes
Difficile d'oublier

Le bon pere de famille
Dans l'ombre du chasseur

Certain l'on vy, certain l'on cru
Et d'autres une seuil et une derniere fois
Se Dejouant des pieges et de la brume
Il aiguise ses yeux de chat

Malgre le temps son nom remue les tombes
Difficile d'oublier

Le bon pere de famille
Dans l'ombre du chasseur

On tremble encore au coeur de ces recits
Rien ne s'efface dans le passe
On Tremble encore en terre de Picardie
Meme si un soir le monstre est tombe

Malgre le temps son nom remue les tombes
Difficile d'oublier

Le bon pere de famille
Dans l'ombre du chasseur




12. SE PERDRE

Prends garde a toi vil etranger
Cet endroit est sacre
Les pierres, le feu, la glace, le vent
Imagine
Sous ces vestiges d'un autre temps
tu sembles ignorer
La gloire, les ombres, le gout du sang
La majeste

Aux frontieres de l'eternel
La passion est irreelle
Apparissions, maledictions
Aux frontieres de l'eternel
La raison est irreelle
Dernier empire, ne peut s'offrir

Baisse les yeux sur cette terre
Apprends a respecter
L'histoire ecrite de non vivants
Personnifies
Imregnes-toi de cette force
Delivre ses mysteres
Le regne des spectres, le monde des etres
Defigures

Aux frontieres de l'eternel
La passion est irreelle
Apparissions, maledictions
Aux frontieres de l'eternel
La raison est irreelle
Dernier empire, ne peut s'offrir

Entends ma voix qui te dirige
Tu ne peux maitriser
La tentation, te paralyse
Persecute
Je suis le serviteur des ames
Perdu dans la vallee
Les sans repos et le trepas
Entrelaces

Aux frontieres de l'eternel
La passion est irreelle
Apparissions, maledictions
Aux frontieres de l'eternel
La raison est irreelle
Dernier empire, ne peut s'offrir




13. LE DERNIER GESTE

Depuis des siecles, ils n'ont qu'un droit
Gardiens d'une tradition donnant la mort
A la fois hais et admires
Fonction d'epouvante armee de valets

De l'obligeance meme en mariage
Issu d'une profession familiale
De pere en fils, choisir l'executoir
Deja l'enfance s'habille en noir

La main qui se pose
Le regard qui se fige

Dernier geste de justice
Dernier geste

Aux noms de messieurs, de brises garrots
Techniques differentes aux regards si haut
Acteurs sacres, acteurs de l'aube
Dans un decor perdu au coeur des mots

Au son des cris du petit peuple
Mouchoirs ensanglantes dans la meute
Dans une cour ou sur une place
Ultimes mises en scene qui se font face

La main qui se pose
Le regard qui se fige

Dernier geste de justice
Dernier geste




14. VEHUIAH

(Instrumental)