Trust (FRA)

Ni Dieu Ni Maître tracks

Lyrics

1. MANQUE DE TROP

Nous sommes modérés, radicaux passéistes
Papoté opulence, milices armées
La morale, les valeurs, l'alternance
Vivre assez pour voir le sang couler
De ceux qui nous offrent du vent
Tout en sachant
Que nous sommes suffisamment lâches ou louffe
Pour être aussitôt dans le sens
Le sens ou il souffle
Je suis en manque, manque de trop

Manque de droit, manque de rêves
Manque d'idées, manque de tout
Aux abois ou l'on grève
Vaseliné jusqu'au bout
Trop de fois , trop de vices
Trop devant, trop de tout
Choisit ta voie castratrice
Ecrasement plus que tout

Je suis en manque, manque de trop
Je suis en manque, manque de trop...




2. QUESTION D'ETHIQUE

Paix homme trop éloigné de Dieu
Trop près des Etats-Unis
Où tout se décide, l'avenir, le sort
L'Amérique n'a jamais tort..
Instructeur, bidon patenté
Au dictateur boucher, privé
Couvert, armé, sensé rétablir
Un principe, une dialectique

Juste une question d'ethique

Le passé, le présent, le futur
Tout est mis en oeuvre
Au service de la répression
Promettre l'espoir, donner la soumission

Doué of Life the only fucking way
IBM, CIA
Financent les escadrons de la mort
Nicaragua, Chili, San Salvador

Juste une question d'ethique




3. FIN DE SIECLE

C'est un minimum
De faire le maximum
Et tout à fait normal
D'entreprendre au mental
Des armées sur-armées, parées de parures
Parées...
Apprendre sans se méprendre
Détourner, retourner, attenter
Sans attendre, affirmer sans savoir
Fais vomir la mort des civils qu'on égorge
Fin de siècle, c'est le sort, c'est la haine que l'on forge
Fais vomir la mort des civils qu'on égorge
Fin de siècle, c'est le sort à la haine que l'on forge

Abreuver l'abreuvoir
A 20 H tuer l'espoir
Dans l'écran cathodique, fille aînée catholique
Ouvrier à l'école du mouroir
Destiné à suer et à boire

Fais vomir la mort des Civils qu'on égorge
Fin de siècle et de sort, à la haine que l'on forge (bis)
A la haine qui se forge

Informé sous une forme
Civile étatique, uniforme
Des nouvelles broyées au pressoir du pouvoir
Au pressoir du pouvoir

Burn Baby burn, learn baby learn




4. EDOUARD

Je peux paraître avoir le dermal comblé
Vise la coupe du futal, j'ai la ronce idéale
L'appart qui va abec
Je bois du bon pinard, pas du pinard de boeuf
Et je bande du bec
Mon vrai nom c'est Edouard
Je suis ni blanc, ni noir
Je vis avec une femme, on a une petite fille
Il arrive quelquefois qu'on me prenne pour une bille
Une sorte de manant, une truffe qui perd son temps
Y'aura toujours des plures pour sucer mes chaussures
Y'aura toujours des grosses pour me reluire les os
Je n'suis pas alarmiste quand le rmi devient hereditaire
Je n'suis pas alarmiste quand le rmi devient hereditaire

Je suis exceptionnel, j'fais tout dans la dentelle
Ç'aurait pu être pire, j'aurais pu être fidèle
Et si je vous dégoûte, si je vous excite
Même le fait de sucer est devenu un rite
Mon vrai nom c'est Edouard
Je suis ni blanc, ni noir
C'est pas vraiment d'l'amour, pas vraiment d'la tendresse
J'aime tout ce qui est cool, j'aime aussi la jeunesse
Je suis un militant, je suis un vaillant
J'aime ça, j'aime ça, j'aime ça, avoir du bon temps

Je n'suis pas alarmiste quand le rmi devient hereditaire
Je n'suis pas alarmiste quand le rmi devient hereditaire

Je peux paraître avoir le dermal comblé
Vise la coupe du futal, j'ai la ronce idéale
L'appart qui va abec
Je bois du bon pinard, pas du pinard de beauf
Et je bande du bec
Mon vrai nom c'est Edouard




5. MÔRICE

Eh Morice, c'est Bernie
Morice tu t'rappelles pas de moi ? Morice!!!
Putain!!!
Quelle fin de parcours
Belle fin de discours
Dans le boxe en bois
Qu'est-ce que tu fais là ?
Pourquoi tu es là ?
Tu comprends pas pourquoi
C'est tombé sur toi, dis moi,
Ca tombe toujours sur toi, hein ?
Tu es accusé,
Toi t'es accusé,
Pour un crime de quoi,
Contre l'humanité
Putain, morice, t'as pas eu d'chance
Putain morice, quelle existence !
Alors à ce qu'on raconte,
T'aurais trafiquoté
Ca ne te ressemble pas
T'as jamais fait de faux pas
J'ai entendu dire
Qu't'aurais donné des noms
Qui n'en a pas donné...
Mais c'est quoi la question
Répétez la question, c'était quoi la question ?
Plus de précisions, c'était quoi la question ?

Y'a erreur de personne
Suspicions déplacées
J'te trouve très résistant
Au banc des accusés
Putain, morice, quelle existence
Putain, morice, t'as pas eu d'chance !
T'as pas fauté
T'as rien fait de travers
T'as juste collaboré
Morice t'as pas eu d'chance
Putain morice,quelle existence !
Putain la resistance
Et tout ca pourquoi morice ?
Pour rien, si, bon, pour la france...
Morice, morice, morice, morice,
Quand j'y pense, t'as rien fait d'mal
T'as juste collabore




6. REVOLUTIONNAIRE

Parler est présomptueux quand on a rien à faire
Pouvoir penser être heureux, se satisfaire.
Des promesses évasives qui gavent la misère
La nouvelle force du révolutionnaire
J'ai tout le respect du sang qui coule dans mes artères
Les hommes ont toujours l'air de ce qu'ils ont l'air
Certains décident de tout tandis que d'autres
Rêvent de casser du révolutionnaire

Il y a toujours chez ces gens-là
Quelque chose de neglige
De la desertion au combat
De l'hypocrisie encrassee

Nouvelle abstinence la nouvelle pestilence
Ce que mes couilles perdent ma conscience le gagne
Les antidépresseurs , les ouvreurs , les censeurs
La nouvelle thérapie du révolutionnaire.

Il y a toujours chez ces gens-là
Quelque chose de neglige
De la desertion au combat
De l'hypocrisie encrassee

Le chien est racé comme son maître
Il surveille la file de ceux qui viennent manger
Penser est présomptueux quand on a tout à taire
On prie de ne jamais voir les révolutionnaires

Il y a toujours chez ces gens-là
Quelque chose de neglige
De la desertion au combat
De l'hypocrisie encrassee




7. MARECHAL

Maréchal était dans la force de l'âge
Dans une France vaincue et sage
Il était vieux et beau
Parlait couramment collabo
Issu d'une poignée qui deviendrait légion
La fierté de toute une nation
Un chef qui tenait ses promesses
Un grabataire berceur d'illusions

Opportuniste de la défaite
Combattant du petit matin
Qui se contentait d'idées trop vagues
Suffisamment bonnes pour remplir les stalags

Maréchal
Ce sont les mêmes qui resurgissent
Maréchal
On se rendort, ils réagissent
Maréchal

Maréchal est parti de chez lui
A renié tous ses amis
Pris le cadre, la photo du messie
Et ses carnets d'adresses aussi

Il allait combattre la gangrène
Des sous-races des plaines d'Ukraine
Sans oublier aussi, d'éradiquer
Les rouges, les faciès étoilés

Aux regards traqués, aux idées non conformes
Qu'on bétaillait dans des convois énormes




8. DIEU & LE DIABLE

Les hommes ont pour principe de ne pas en avoir
Car si on les soupçonne, si on les questionne
Les réponses évasives fusent intempestives
Le verdict est conforme, rigueur et uniforme
Dieu est conservateur
Dans la pensée commune avec une préférence
Pour la Haute, pour l'aisance
Chacun trouve en son sein, un sens, une débine
On est, pur de tout, on meurt seul et sans goût
La peur, la joie, la foi
Les hommes, les femmes, les fois
Où on a dû se taire afin de justifier
Dieu est conservateur
Dieu est conservateur
Dieu est conservateur

Les hommes ont pour principe de ne pas en avoir
Car si on les soupçonne, si on les questionne
Les réponses évasives fusent intempestives
Le verdict est conforme, rigueur et uniforme
Le diable est libéral
Le diable est, libéral, cela paraît normal
Avec une préférence aux dictatures morales
Dès que la croyance est identifiée
La popularité est soumise aux enjeux
La particularité a son obsession
C'est qu'elle n'en a pas et tout le monde est heureux
Heureux de pouvoir dire, heureux de répéter

Le diable est liberal
Le diable est liberal
Le diable est liberal
Le diable est liberal

Dieu est conservateur
Le diable est liberal




9. CHAQUE HOMME

On a laissé entrer l'armée
On a laissé parler la poudre
On a laissé piller, violer
On a laissé coudre et découdre
On a laissé parler les armes
On a laissé tomber la foudre
On a laissé le temps passer
On a laissé les gens se moudre
On a laissé la vie pisser
On a laissé la mort résoudre
Chaque homme est une grenade degoupille

Nous aurions pu faire barricade
Nous aurions pu aussi agir
Nous aurions pu chers camarades
Nous aurions pu intervenir
Nous aurions pu faire un geste
Nous aurions pu freiner l'ardeur
Nous aurions pu avec justesse
Nous aurions pu éviter l'erreur

Nous aurions pu tenter le diable
Nous aurions pu ouvrir les yeux
Nous aurions pu éviter l'inévitable
Nous aurions pu inviter Dieu

Chaque homme est une grenade degoupille
Chaque homme est une grenade degoupille ...




9. DRÔLE DE GENS

Ils parlent beaucoup sans réfléchir
N'ont jamais rien a dire
La vie pour eux est un comptoir
Ou accouder leurs desespoirs
L'ambition qui les rend heureux
C'est de parler de " entre eux "
Mettre la forme aux fausses manieres
Paraitre heureux

C'est en voulant refaire le monde
En voulant seduire une blonde
En pretendant detenir
Ce que nous autres on ne voit pas
Ce que les autres ils ne disent pas
Sur la rondeur du monde
Sur la blondeur des blondes

Tout le monde essaie de s'en sortir
Se sortir des malentendus
Qui comme moi y ont cru
Je n'ai jamais trahi mes sens
Si je brille par mon absence
Je vis, je meurs par connaissance
J'ai gagne, j'ai content
Je serai jamais un drole de gens...




10. CHAIR & HONNEUR

Il suffit de peu de choses
pour basculer overdosé
L'assurance parfois prédispose
Un carriériste préprogrammé
Un excès de grandiloquence
de gestes , de mots , de le prestance
Nouvelle tête , nouvelle croyance
La réussite dans l'abstinence

Aller toiser la misère
Petite étape , grande carrière
Un sens des valeurs recadrées
Un goût amer , une nausée

Que vaut la chair sans l'honneur

Pour s'engager au sens moral
du soulager du moindre mal
Une société au manque de repère
Pour s'essuyer une serpillière

De toi on peut tout attendre
Tu sais te vendre, tu peux te vendre
être sincère a s'y méprendre
Une fière allure sur la brochure

L'honneur en fait n'est qu'une vague idée
Qu'on gerbe un jour , une nuit gavée
Reste la chair tant désirée
Oublie l'honneur si tu désires manger

Que vaut la chair sans l'honneur

Tout le monde mange et desire manger
Tout le monde ...




11. PENSEES

(instrumental)