Adrana

Perturbatio tracks

Lyrics

1. ENTER PRUSIAS

(instrumental)




2. PRUSIAS

Repente, caelum nigrescat, nebulae se colligunt

Oh funeste sort ! Oh, ces ruines, ces corps.
Oh, oh je meurs, vengez moi. Oh, oh je meurs, vengez les !
Quel destin fatal inonde ce lieu, O nuit d'effroi, nuit D'horreur.
Sur les ruines des temples sacrés coulent les larmes Vermeilles
Où baignent le peuple trahi, abandonné, massacré.
Oh, oh je meurs, mes enfants. Oh, oh c'est lui, vengez les.
Dans cette nuit tu viens à nous, pour tous nous faire Périr.
Traitre, accorde moi leur vie, pour m'aider à mourir. (Bis)

Repente, caelum nigrescat,
Nebulae se colligunt rapiens uos uitas in noctem sin Stellis

Saneday, saneday, promet moi leur protection, leur Protection !
Et laisse sur moi se poser les cieux infini, les cieux Infinis.
La nuit ouvre ses voiles et m'emporte, m'emporte.




3. SANEDAY

Shock of the claws against the rock ! Foam of the chops, Mad eye.
Race under the ghostly moonlight ! How many deaths Tonight ?

Bear runs, pack holden strong in jaws, the three wolves on His traces, eagle in the sky.
Barely born, the twins have enemies, but also protectors.
Saneday, Saneday !
Magic Of Ledoras runs in the clearing, the wolves don't Stand a chance.

Destiny is building up... Saneday...

The bear knocks one out, kills the other two, but the First is back up,
And lurks around the twins... The blood was shed, drapes
Were covered ;
The children smile with reddened hands…

Destiny is building up...




4. MOONCHILDREN

The sky faded at dawn.
The law of the morals was to be profaned.
People had invaded the Agora.
A sinister procession was to happen there.
The horizon was disappearing.
A funeral fate was working up.
The unending wait of the judgement.
But what was the reason for?




5. MORTELLE FOURBERIE ENFANTINE

The moonchildren's deceit will have a man die…

Culprit of a horrible crime, the warrior lost his mind…
The king necromancer would have infected his own blood.
The sentence without dispute, tonight has been pronounced,
And without a true proof, he was pushed down a high cliff.

And the voice of the people raised in the mournful sky…

Traitor, criminal, necromancer's son! Traitor, criminal, Necromancer's son!
The warrior of Ledoras with such pure blood yet didn't Deliver his solemnel promise,
The forbidden fruit he made the childrenmoon taste, the Embodiment of innocence…

What had that valiant knight done?
Not a single proof had been found, what this was to happen So suddenly on him?
The work of a childish deceit would have had a warrior die,
The moonchildren's naïve foolishness, the ones who'd Accused him just to tease him…

And the voice from Heavens inflated !

Liars, criminals, unworthy sons! insane, villainous, Children of disgrace!
The sacred children, have offended the Gods, in their Excess they killed a man ;
But in the shadow they would be forgiven, because they, The childrenmoon reflect Purity.




6. THE NYMPH'S CORPSE

Eyes closed; dreams of wet light, sweet ocean's goddess
Strange and aquatic perfume, frail skin as mother of Pearl.
Dressed in a dark satin 's veil, with diamonds sparkling On her sensual belly…
She could have been born in a waterfall by a siren with Opal eyes…
She swims through precious stones, her golden hair borne By the waves.

Wonderful, mysterious, goddess, nymph of Adrana's kingdom.

Why is she so cold Nymphea? She is dead Nymphea!

Her eyes are closed, nothing in her mind,
Dark and deep voice, phantom of Nymphea…
Hemp and corpse smells, waste away and translucent skin…
Dressed in a black shroud, grubs swarming in her putrid Belly…




7. GABRIELUS

Dans la forêt silencieuse, une feuille d'or se décroche
Et tombe au sol sans un bruit… La forêt dépérit…
Sous un ciel opaque, le couvert des arbres,
Les limites des Bois sombres, s'estompent…
La brume argentée qui flottait à l'orée lentement Disparaît...

Gabrielus, qu'as-tu fait ?
Nous aurais-tu oublié ?
Nous qui t'avons élevé,
Comment as-tu pu oser ?

Gabrielus, d'un air fier, va au centre des Bois sombres,
Et caché derrière les ronces, il s'empare de Dymos,
Pierre centrale de la forêt, clé de voûte de magie.
Il veut aller combattre l'ennemi...
Quand il sort des Bois sombres, personne ne le voit…
L'orage gronde dans ses yeux...
Gabrielus, qu'as-tu fait ?

Gabrielus, qu'as-tu fait ?
Nous aurais-tu oublié ?
Nous qui t'avons élevé,
Comment as-tu pu oser ?

La magie s'échappe lentement par le creux au sein de la forêt…
Mais Adrana lève le regard au ciel…
La lutte n'est pas terminée !




8. SECRET GATHERING

The Bone devour : The heavy and haunting night darkened…
Occult currents rush to Oprane…
The mist discloses the princess : Adrana faces to the Orcs.

Adrana : Une écume vermeille recouvrait la traverse ;
Seul se dressait Vorag au milieu des corps.
Une épaisse nuit dissimule Oprane, d'inquiétant regards S'échangent sous cape…
Vampires et Succubes m'observent à la dérobée, voici leur Repère !

The Bone devour: Welcome dear Adrana , among the cursed Sisters !

Adrana : Dis moi succube maudite où trouver mon frère !
La reine des vampires ne s'opposera à moi, nous L'anéantirons !

The Bone devour: The queen of vampire recognizes princess Adrana.

Adrana : Nos épées dans une magie frénétique s'élancent,
Arrachant le cœur de l'antique reine reine des vampires…




9. L'EVEIL DE MARKIUS

Adrana:
Déjà les rats se montrent et courent sur son corps,
Et dévorent ses chairs depuis longtemps flétries ;
Le cadavre puant de ma belle ennemie empeste le caveau D'un doux relent de mort.
Markius, relève-toi, viens à moi !

Markius :
Qui parle ?
Quelle est cette odeur nauséabonde ?
Que me veut-on, qui a interrompu mon sommeil ?
Je veux savoir, est-ce toi devant moi, qui m'a réveillé de Ma prison de songes ?
Ce corps n'est-il pas celui de notre reine, Celle qui M'enferma parce que je voulais me battre ?
Et toi jeune fille d'où te vient ce pouvoir qui émane de Ton corps comme le mal coule du mien ?
Le sang d'Ange coule en toi, et ton visage d'or ne saurait Retirer le vice de ta race.
J'ai souffert comme jamais aucun autre n'a souffert,
Enfermé à crier tant la faim me tenait, nul n'est capable D'imaginer la
Douleur qui s'agite quand le sang vient à manquer,
Mais c'est grâce à toi que j'ai pu enfin sortir de cette Tombe, et maintenant je suis libre,
Je suis aussi un ange,
Alors, que veux-tu?

Adrana :
Toi qui fus le plus grand, et qui as a tes pieds tous les Peuples de la nuit de cette ville,
Oui Toi, Markius, l'ange aux dents pointues c'est cette Ville qui a détruit mon peuple,
Tué mes parents, et aujourd'hui je reviens aider mon frère Disparu ici,
Venu combattre aussi la vermine ennemie de ces arrogants Humains aux mains pleines de sang.
Joins-toi à lui et à moi, cette ville sera à toi...

Markius : Ton projet me plaît. Sache juste que mon peuple A vu ton frère tomber.
Saneday : C'est donc cela que le Ledoras a ressenti.
Adrana : Mon frère est mort...
Saneday : Tu le vengeras.
Adrana : Sois-en sûr. Gabrielus toi mon frère,
En ton nom je tuerai le misérable roi qui t'a dérobé la Vie,
Tu seras enterré au pied des falaises de Ledoras.
Markius : Sœur !
Adrana : Frère !
Markius : Ange !
Adrana : Vampire !
Adrana & Markius : Ensemble, partons au combat !




10. THE LORD OF THE TAPESTRY

Two powerful lords were facing each other,
Their gaze channelling the stormy power of hatred.
Impressive and troubling, the angels' ruins were floating Above them,
Drawn to a powerful magic.
Adrana serenely focuses all her energy and will on Thoed – The unyielding evil.
A dire and dark chapter is unfolding.
Their hectic idleness is the sign of an epic battle,
Two magnificent swords they rise, towards starry heavens
Adrana's ancestors' celestial stronghold maintain.
The motionless scene is bitter and tragic
The eerie atmosphere is breathtakingly real.

Behold the great tapestry adorning our deceased queen's walls,
Taking Adrana away towards an unreliable fate.
Time will come when Adrana will have to face Thoed.
And that night, she will be waiting.




11. OPRANE

Une explosion secoue les pavés, l'odeur de poudre flotte Sur Oprane…
Adrana et Saneday courent parmi les décombres, S'infiltrent dans le palais…
Le corps de Gabrielus repose sur une pierre, le sable Recouvre ses sanglantes entailles.
La rage envahit Adrana, tandis qu'entre Thoed : A sa jambe Pend dymos, Adrana doit le récupérer !

Sa vu se trouble, la colère est maître d'elle…
Les armes plient sous de frénétiques assauts, mais Thoed Est trop puissant et les pousse à la fuite.
Chargée de corps de son frère, elle guète la venue de L'heure meurtrière !




12. INGALRIAN

Oprane moves away, Ingalrian takes us away,
Far away from the humans chasing after us.
The charred plains spread to infinity,
Current takes us away to the Perturbatio!
Gabrielus rests at the end of the nave,
A red corolla growing on his heart.

Remains of the Angels' massacre…
Behind the magical ruins, monstrous creatures are spying On us…
Carry on, carry on, to save Adrana's prophecy!
The clouds become heavier,
The waters swing furiously,
And then there is Prusias,
Fallen ghosts haunting its flying ruins.

The charred plains spread to infinity,
Current takes us away to the Dark Woods!
Gabrielus rests at the end of the nave,
A red corolla growing on his heart.




13. MORTUALIA

Le vent souffle, éternel, sur les herbes couchées.
En contrebas, la mer se brise sur les rochers.
Les corps flottent un instant, comme suspendus, avant de Sombrer.
Gabrielus, oh mon frère, repose dans les limbes, avec Celle qui t'aimais.
Ils vous ont tué, vous qui n'aspiriez qu'à vivre…
Ihria, tu as trop haut souhaité la mort ; celle de Gabrielus ne suffisait-elle pas ?

Vos corps unis s'enfoncent sous l'étendue désolée d'un Ciel qui vous pleure…

Le vent souffle, éternel, sur les herbes mouillées.
Je souhaite à vos âmes de se retrouver.




14. GABRIELUS (ACOUSTIC)

Dans la forêt silencieuse, une feuille d'or se décroche
Et tombe au sol sans un bruit… La forêt dépérit…
Sous un ciel opaque, le couvert des arbres,
Les limites des Bois sombres, s'estompent…
La brume argentée qui flottait à l'orée lentement Disparaît...

Gabrielus, qu'as-tu fait ?
Nous aurais-tu oublié ?
Nous qui t'avons élevé,
Comment as-tu pu oser ?

Gabrielus, d'un air fier, va au centre des Bois sombres,
Et caché derrière les ronces, il s'empare de Dymos,
Pierre centrale de la forêt, clé de voûte de magie.
Il veut aller combattre l'ennemi...
Quand il sort des Bois sombres, personne ne le voit…
L'orage gronde dans ses yeux...
Gabrielus, qu'as-tu fait ?

Gabrielus, qu'as-tu fait ?
Nous aurais-tu oublié ?
Nous qui t'avons élevé,
Comment as-tu pu oser ?