Trust (FRA)

Rock 'N' Roll tracks

Lyrics

1. CHACUN SA HAINE

Cette cicatrice que tu peut lire au fond de mon regard
Restera gravée à jamais dans ma mémoire
J'ai tout laissé tomber
Les illusions, les rêves, la déraison
Si tu voyais de quoi t'as l'air
Tu tomberais en l'air
Chacun sa haine
Chacun son refrain
Chacun sa haine
Je ne me souviens plus du refrain

Des milliers de gosses les narines pleines de colle
Ou tu votes Dieu ou tu votes Staline
Pour son école
Trop de délinquance et on te matraque à outrance
Emmène tes gosses au bout de toutes les guerres
Se reposer à l'ombre de ta misère

Chacun sa haine
Chacun son refrain
Chacun sa haine
Je ne me souviens plus du refrain

Chacun sa haine
Chacun son refrain
Chacun sa haine
Je ne me souviens plus de rien

Mais oublie cela quand même
Oublie cela je t'aime
Car tu es pris au piège
Dans un foutoir de déveine
Il suffit d'un plongeon intérieur
Le talent s'enfante toujours dans la douleur

Chacun sa haine
Chacun son refrain
Chacun sa haine
Je ne me souviens plus du refrain

Chacun sa haine
Chacun son refrain
Chacun sa haine
Je ne me souviens plus de rien




2. MONGOLO'S LAND

La couleur triste de sa veste
Sied si bien à la tristesse du reste
Le reste de son âge
Une génération de principes en otage
Il disait tout se balance tout se calcule
L'ascension de la connerie, les libertés qui reculent
Il nous avait dit la France

Plus tu la séduit plus elle pense
Aux mômes de vingt ans qu'on envoie à la guerre
Aux yeux d'une mère face à son fils qu'on enterre
Moi on m'avait dit la France
C'était plein de héros dans la résistance

Mongolo's land
J'ai mal à mon moral
Mongolo's land
C'est sûr c'est pas normal
Mongolo's land
Il en a pris un coup
Mongolo's land
Un mauvais coup

Il en faisait beaucoup de bruit
C'est qu'il en défendait des causes
En prenant soin de mettre nos usines sur pose
Et venir en aide à nos lointain amis
Un bloc opposé fastidieux
Un gouvernement débitable
Il nous avait dit la France
Plus on la saigne plus elle se dépense

Mongolo's land
J'ai mal à mon moral
Mongolo's land
C'est sûr c'est pas normal
Mongolo's land
Il en a pris un coup
Mongolo's land
Un mauvais coup

On hésite toujours entre le Bon Dieu ou le Bon Diable
Notre attitude est larvée, renfermée, lamentable
Si on m'avait dit la France
Plus on la traîne, moins elle a de défense

Même si je porte une veste
Je ne peut m'habituer à la tristesse du reste
J'ai dû oublier mon âge
Car je suis issu de vos belle cages

Tout se balance quand on calcule
Les libertés avancent, les injustices reculent,
Moi j'aimerais bien en France
Qu'on élève le ton, ça mettrait de l'ambiance

Mongolo's land
Je suis sûr c'est pas normal
Mongolo's land
Ce coup sur ton moral
Mongolo's land
Il a dû s'en prendre un coup
Mongolo's land
Un mauvais coup




3. PARIS

Paris est un héros populaire
Un rebelle fatigué
Un Dieu dans un bunker
Un nain perdu dans le Parc Monceau
Un réflexe de survie dans une vie de complexes
C'est les chaînes les plus dures
Dans une prison infernale
A l'ouest y a du nouveau
Il s'appelait Paris
Original comme nom Paris
Avec les livres il avait tout appris
Donne ta montre et souris
C'était le plus grand flambeur de toute la cité
Du premier au dernier tous les mecs étaient sciés
Il mettrait à genoux la culture c'est sur
Paris héros populaire
Paris dans une cellule temporaire

Il a débarqué dans le Show Business
Un éclat de rire dans une plaie de tristesse
Si on posait nos yeux sur toi rien qu'une fois
Si on posait nos yeux sur toi tu en jouissais d'émoi
Ils étaient une vingtaine à lui donner conseil
Ils étaient une vingtaine à lui sniffer tout son oseille

Paris héros populaire
Paris tête de bois ou tête de fer

Je l'ai revu demain
Sans auréole incertain
Des mecs très branchés l'avaient encensé
Alors bien sûr prête-moi ton char Ben-Hur
Mais son char c'est enlisé
Dans un contrat bourbier
C'est le plus grand flambeur de toute la cité
(Be Bop Paris prends pas cet air blasé)

Paris héros populaire
Mange ton bec de quoi tu as l'air
Ad lib (Be Bop Paris she's my baby)




4. LES NOTABLES

Le cadre rêvait de puissance
Mais le temps, mais le temps, mais le vent
Il fallait agir vite, la renommée se mérite
Il disposait de moyens pas très propres et malsains
Quitte à tout tenter, dans l'ennui s'enliser
Je n'ai rien contre les mirages
Qui maquillent leurs images
De bons pères de famille
De femmes seules sans rivage

Elle deviendrait bourgeoise, grosse et maniaque du blé
Ses dessous se mouilleraient quand sur sa croupe les regards se poseraient
Elle avait de l'ambition, peu de tête, pas un rond
Rêvant de milliardaires pas très beaux mais très chers

Je n'ai rien contre les mirages
Qui maquillent leurs images
De bons pères de famille
De femmes seules sans rivage

Issu d'une famille de notable, de gens très respectables
Tu seras supérieur, ôtes tes coudes de la table
Des yachts remplis de maîtresses croisant au large de St-Trop
Débordantes de classe, bandantes, surtout salopes
Elle rêvait d'un mariage d'argent, de gros placements
Elle n'a eu que le nom, le reste c'était du vent

Je n'ai rien contre les mirages
Qui maquillent leurs images
De bons pères de famille
De femmes seules sans rivage




5. AVENIR

Les pieds enracinés comme des fers dans ta chair
L'angoisse des ghettos surpeuplés indiffère
Maisons ouvertes sur le vide des consciences
Aux couleurs de solitude enrôlées par habitude
Avenir en forme d'impasse
La survie dans la peur pour le prix d'une passe
Horizons camouflés
Une vague de sueur pour l'envie d'une place
Et marcher en vainqueur

Tu as un don précieux la haine
Sans connaître la raison, le jeu qui t'amène
Juste à regarder, palper, sentir
La machette qui coupe le souffle de ton avenir

Avenir en forme d'impasse
La survie dans la peur pour le prix d'une passe
Horizons camouflés
Une vague de sueur pour l'envie d'une place
Et marcher en vainqueur

Bonjour le psychologue et tu deviens un schéma
De ton existence à bout de résistance
La peur de l'ombre des manchettes de journaux
Hantent les couloirs insalubres du métro
Car tu combattras tu vivras ici-bas
Les lignes de ta main se sont enfuies, sont sniffées
Il te reste la rage et l'espoir à bout de bras
Tu dois payer, payer ce prix si tu veux exister

Avenir en forme d'impasse
La survie dans la peur pour le prix d'une passe
Horizons camouflés
Une vague de sueur pour l'envie d'une place
Et marcher en vainqueur




6. SERRE LES POINGS

Comme une masse
Tu tombes au fond d'une impasse
Et sans que plus rien n'y fasse
Serre les poings
Serre les poings

T'as rien demandé
Et plus rien à donner
Plus de bras où t'agripper

Serre les poings
Serre les poings

Tu galères, tu espères
Face contre terre
Comme une bête primaire

Serre les poings
Serre les poings

Garde, garde ta rage
Moins docile et moins sage
Réapprend le courage

Serre les poings
Serre les poings

Tu rencontreras d'autres silences
Tu sauras la souffrance
Le mal que tu te fais
Comme une autre naissance

Ceux qui savent donner
Compagnons de misère
Ceux-là sauront t'aider
De leurs poings qui se serrent

Besoin de personne
Tout seul deviens un homme
Comprends tout ce qui t'étonne

Serre les poings
Serre les poings

Et d'un geste d'un seul
Etre une bande, mais plus seul
Face aux regards qui t'en veulent

Quand tu serres les poings
Serre les poings

Rêve, rêve et désire
Tue l'ennui par le plaisir
Montre que tu es en vie

Serre les poings
Serre les poings

La tête contre les murs
Pour cacher déchirure
De silence en insolence

Quand tu serres les poings
Serre les poings

Tu rencontreras d'autres silences
Tu sauras la souffrance
Le mal que tu te fais
Comme une autre naissance

Ceux qui savent donner
Compagnons de misère
Ceux-là sauront t'aider
De leurs poings qui se serrent

Comme une masse
Tu tombe au fond d'une impasse
Et sans que plus rien n'y fasse

Serre les poings
Serre les poings
Ad lib




7. I SHALL RETURN (JE REVIENDRAI)

La fin d'un mythe resplendissant
La fin d'une Amérique invincible
Guerres lucratives pour généraux habiles
John Wayne n'était pas arrivé à temps
On a condamné le Vietnam
U.S. go home la bataille de Khe-Sanh
John et Charlie ont continué de tomber
Même uniforme même armée
I shall return
Pour qui vers quoi
I shall return
Car GI's on te rappellera

Arrivés avec des visages d'enfant
Saluant cette guerre comme le passage à l'âge d'homme
Et qui en repartaient blessés à tout jamais
Au fond d'eux une partie de W.Calley
Ici je revois vos belles expos
Ces photos de gosses brûlés au napalm
L'exode des familles sous les bombes à billes
Ces lâches expos qui firent de vous des héros

I shall return
Pour qui vers quoi
I shall return
Car GI's on te rappellera
God bless America
God bless America
Car GI's on te rappellera

En 70, ceux qui, ici, les dénonçaient
En 44 les embrassaient
Ma Patrie aurait donc la mémoire courte
En jugeant l'Amérique en déroute
30 ans de bombes sur la gueule
La Paix signée, les victimes en reveulent
Dans les rues rouges de Saigon
Les sourires des filles sont parcourus de frissons

I shall return
Pour qui vers quoi
I shall return
Car GI's on te rappellera
God bless America
God bless America
Car GI's on te rappellera




8. ROCK'N'ROLL STAR

Je suis le témoin
De l'abandon quotidien
De ceux qui élevés
Entre le béton et l'acier
Un costard élimé
Dans la haute société
Qui lèche ses blessures
Sur fond de tas d'ordure
Etre une idole d'un soir
Rock'n'roll star

Je vais prendre de l'assurance
Je peaufine mon envergure
Je cire ma maintenance
Je suis seul dans mes chaussures
Face au vide intégral
Valeurs projets pas mal
Etre privilégié
Etre reçu, courtisé

Etre une idole d'un soir
Rock'n'roll star

Etre une forme de fantasme
Pour ceux qui te regardent
Mais prends bien garde à toi
Si un jour par mégarde
Tu tombes comme ça tranquille
Dehors Dupond, welcome Buffalo Bill
Il règne une odeur bien étrange
Collabo quel mélange

Etre une idole d'un soir
Rock'n'roll star




9. SURVEILLE TON LOOK

Tu veux éprouver dans le regard des autres
La tolérance, la nôtre, la leur, la vôtre
Un besoin continuel de s'affirmer
Sans retenue, être soi-même, aimé
La seule façon d'exister
Se régénérer pour survivre
De défier les tics journaliers
Le seul rescapé d'un bateau ivre
Surveille ton look

A l'indifférence de corbeaux
Déchirure de l'allure
A la divergence des héros
Le teint blême, no futur
Les regard fuient, la minorité s'ennuie
Vivre au milieu des sans-abri
Se définir en fonction
Se définir en fonction de ses habits

Surveille ton look

As tu trouvé ton chemin
Dans la négation sans lendemain
De Marylin à Jimmy Dean
Les symboles de toute déprime
L'espoir alterne
Les coups de mode nous internent
Arriver à banaliser une image
Un coup de vent sur les petits et les grands
Tout se superpose comme des mirages

Surveille ton look