Amesoeurs

Valfunde - Amesoeurs tracks

Lyrics

1. HÔPITAL

(Instrumental)




2. "SÉRÉNADE" DE VERLAINE

Comme la voix d'un mort qui chanterait
Du fond de sa fosse,
Maîtresse, entends monter vers ton retrait
Ma voix aigre et fausse.

Ouvre ton âme et ton oreille au son
De ma mandoline :
Pour toi j'ai fait, pour toi, cette chanson
Cruelle et câline.

Je chanterai tes yeux d'or et d'onyx
Purs de toutes ombres,
Puis le Léthé de ton sein, puis le Styx
De tes cheveux sombres.

Comme la voix d'un mort qui chanterait
Du fond de sa fosse,
Maîtresse, entends monter vers ton retrait
Ma voix aigre et fausse.

Puis je louerai beaucoup, comme il convient,
Cette chair bénie
Dont le parfum opulent me revient
Les nuits d'insomnie.

Et pour finir, je dirai le baiser,
De ta lèvre rose,
Et ta douceur à me martyriser,
Mon Ange ! Ma Gouge !

Ouvre ton âme et ton oreille au son
De ma mandoline :
Pour toi j'ai fait, pour toi, cette chanson
Cruelle et câline.




3. LES RUCHES MALADES

Flanant au pied des ruches grises,
Je lève les yeux
Vers un ciel qui de son bleu
Inhabité me cloue à terre;
Plus absent que moi encore...

Dans la vie que je mène
Chaque jour se ressemble
Et guêpe parmi les guêpes,
J'ai offert mes ailes
Aux bons plaisirs des reines imbéciles.

La nuit et ses lueurs glaciales
Ont transformé la ruche malade
En un beau palais de cristal;

Puis au petit matin,
Le soleil dévoile les plaies obscènes
De ces mégapoles tentaculaires
Dont le venin et les puanteurs
Etouffent et violent les âmes
Qu'elles gardent en leur sein.